AGATHE TOMAN - PAMPLE STUDIO
25306
post-template-default,single,single-post,postid-25306,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.2.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

AGATHE TOMAN

Vous êtes sûrement déjà tombés sur ces illustrations et peintures déstructurées au noir ? Ce sont celles d’Agathe Toman, une jeune femme charismatique et hyper sensible, qui, à la pointe de son stylo bic nous transporte dans un univers entre ombre et lumière.

Qui es-tu Agathe ?

J’ai grandi à Paris. Après des études d’arts appliqués et de design de mode dans la haute couture, j’ai tout quitté, une semaine après l’obtention de mon diplôme pour venir vivre à Biarritz (il y a 6 ans et demi) et commencer un stage chez Insight.
Ensuite Billabong, et le « vrai » cdi en tant que styliste apparel men et women chez DC Shoes.
J’y suis restée 4 ans et demi, ce travail m’a vraiment beaucoup apporté autant sur le plan professionnel que personnel . Il m’a permis de faire des voyages que je n’aurais pas pu faire si jeune, tels que la Chine, le Japon ou encore New York qui a été un véritable coup de foudre pour moi… Oui je songe plus ou moins secrètement à partir y vivre un jour.
J’aime me dire que je suis très bien là où je suis maintenant mais que rien n’est figé, je veux continuer à vivre encore plusieurs vies au cours de ma vie.
J’ai fait des études supérieures de design de mode mais j’ai toujours eu le dessin, j’entends l’illustration, et même la peinture à côté. Je dessine depuis que je sais tenir un crayon, que je tiens très mal d’ailleurs, ce qui m’a valu les foudres de pas mal de profs jusqu’au CP.
J’ai quitté mon travail chez DC en février dernier pour me lancer toute seule. J’ai toujours eu cette idée au fond de moi, mais je devais avant cela, grandir, connaitre le monde de l’entreprise, ses contraintes, et me construire un réseau.
15228071_10154412132596263_1729204665_n
Collision

Collision

Pourquoi cette obsession du noir ?
Ce que je ne considère pas comme une obsession mais plus comme un amour naturel pour cette couleur. Beaucoup de personnes ne voit dans le noir que le côté sombre sans y voir la lumière qu’il fait ressortir de part son obscurité. C’est comme lorsque une photographie est passée en noir et blanc, les lumières qui en ressortent sont bien plus puissantes et lumineuses.
J’ai commencé très tôt à dessiner au crayon à papier, puis un jour j’ai découvert le stylo bic, noir bien sûr et toutes les variations techniques et « colorées » qu’il était possible de faire avec et je ne me suis plus arrêtée.

J’aime le fait que je ne puisse pas gommer, si je « rate » finalement je ne « rate » jamais vraiment, je m’adapte, c’est ce qui fait que je ne sais jamais exactement à quoi va ressembler le dessin final, et j’aime cette excitation. D’un papier à l’autre, le rendu et les effets de l’encre seront aussi très différents.
Récemment en travaillant sur les photos de Céline Hamelin je me suis mise à dessiner sur du papier photos, donc sans grain qui ne boit absolument pas l’encre, ça n’a pas été évident au début mais le résultat est vraiment beau je pense.
C’est pareil avec la peinture que je fais sur de grandes toiles, mais de manière complètement abstraite là pour le coup. Lorsque je veux changer de l’illustration ultra détaillée et minutieuse je passe à la peinture. Ces dans ces deux techniques et manières de m’exprimer diamétralement opposées que je trouve mon équilibre. Le noir lui ne change pas par contre.
Guillaume

Guillaume

Où est ce que tu cherches ton inspiration ?
La première source d’inspiration, ce sont mes sentiments, mon vécu (passé lointain et présent), les personnes que je vais rencontrer et ce qu’elles vont me faire ressentir. Que ces sentiments soient positifs ou négatifs ils seront m’a principale source d’inspiration. J’analyse tout mes ressenti et je ne prends finalement jamais un sentiment triste par exemple comme quelque chose de négatif mais plus comme une inspiration à matérialiser en tableau.
J’ai toujours « une muse », une personne que je vais rencontrer à un moment clef qui va m’inspirer plus que les autres, me faire ressentir quelque chose de nouveau et m’inspirer d’une manière nouvelle et différente. Bien sûr cette personne la ne le sait jamais sinon elle changerait son comportement sachant cela et tout serait biaisé.
 –
La musique a toujours été une grande source d’inspiration pour moi, j’ai été amenée à écouter le rock des années 60/70 depuis toute petite et Metal Hurlant était le seul « dessin animé » que je regardais.
 – 
J’écoute de tout mais ça m’ait resté, j’ai un amour inconditionnel pour des groupes tels que Arctic Monkeys, The Strokes, Black Keys, The Kills, Arcade Fire ou encore les Velvet Underground.
J’ai toujours eu besoin de décortiquer les paroles de toutes les chansons, d’essayer de les comprendre surtout lorsque l’on a l’impression que ça ne veut absolument rien dire. Ça rejoint ma passion pour les livres et la poésie, cette obsession des mots, de les comprendre. Je n’ai jamais vraiment regardé la télé du coup j’ai toujours lu énormément. Je lis toujours 3 ou 4 livres en même temps, tous très différents les uns des autres comme ça d’un jour à l’autre en fonction de mon envie j’en continu un . En ce moment je lis des poésies de Jack Kerouac et Allen Ginsberg, en parallèle le livre de Scott Hobbs  Bourne « Orgy Porgy, short stories and true tales » et aussi « What are you looking at? »  de Will Gompertz.
Ma dernière grosse inspiration, je dirais que c’est tout simplement le monde qui nous entoure, en temps que terre j’entends qui m’inspire, l’espace plus particulièrement, la lune, les étoiles et la nuit sont d’une beauté dont je ne me lasserai jamais… si ça ne tenait qu’a moi je ne vivrais bien que la nuit. Mon obsession pour la lune est je pense facilement palpable à travers mon travail. la nuit tout est différent, tout est plus paisible, comme si les problèmes auxquels chacun doit faire face la journée étaient eux aussi endormis.
Empty Bodies

Empty Bodies

On te retrouve prochainement chez Helder Supply à Biarritz pour une expo en collab avec Céline Hamelin. où vous réunissez photo et dessin…
Avec Céline nous ne nous connaissons pas depuis très longtemps, seulement quelques mois. Nous avons mutuellement découvert nos travaux et univers respectifs et la décision de monter un projet ensemble s’est faite de manière très naturelle. Nous avons chacune deux univers bien différents, et c’est en cela que c’est d’autant plus intéressant, nos univers se complètent et s’enrichissent .
Céline Hamelin et Agathe Toman

Céline Hamelin et Agathe Toman

agathe toman celine hamelin
UNDERCOVER SKIES démarre le 9 décembre :
+ d’infos sur l’event facebook : https://www.facebook.com/events/1164795916937001/
Retrouvez tout le travail d’Agathe sur son site web www.agathetoman.com

No Comments

Post a Comment