Les fruits et les légumes ont des saisons - PAMPLE STUDIO
25663
post-template-default,single,single-post,postid-25663,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.2.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Les fruits et les légumes ont des saisons

On a tous envie de faire des petits gestes pour la planète: on tris ses déchets, on ferme bien le robinet quand on se lave les dents, on éteint bien les lumières quand on part de la maison, on débranche les chargeurs etc. Oui bon là c’est le BEABA de toute personne qui n’a pas envie d’avoir des factures faramineuses et qui se soucis un minimum de la planète. Mais saviez-vous que cela se passe aussi dans notre assiette et plus particulièrement dans notre jardin ?

Parce que oui, les fruits et les légumes ont des saisons. Les supermarchés ont beau nous faire croire le contraire, non les courgettes et les pommes ne poussent pas toute l’année, les cerises en hiver cela n’existe pas ! Trop habitués à ce mode de consommation qui nous fait croire que nous pouvons avoir tous les fruits et légumes toute l’année, nous en avons perdu le sens de la saisonnalité. Pourtant elle demeure très importante et joue un rôle majeur sur l’environnement. Vous devez certainement vous demandez quels sont les impacts que peut avoir notre consommation

.

  1. Les transports : pour pouvoir manger des oranges toute l’année, il faut les importer depuis des pays où c’est encore la saison. Ainsi on augmente le nombre d’intermédiaires, le transport (avion, bateau ou camion) dégage du CO2 et qui dit CO2 dit pollution.
  2. L’utilisation de pesticides et autres produits phytosanitaires : tous les pays n’ont pas les mêmes normes en termes d’agriculture. On ne peut donc pas savoir toujours si ils ont été aspergés de pesticides ou non.
  3. Le plus souvent les fruits et légumes importés ne sont pas cueillis à maturité mais bien avant afin de mûrir pendant le voyage. Ils sont alors traités durant le voyage afin de mûrir sans pourrir. L’utilisation de produits chimiques est encore une fois plus importante.

Afin que vous vous repériez, voici un petit calendrier de nos chers amis classés par saison.

 

©crédit photo :  http://www.becomeadinosaur.com/

 

Si l’on veut aller encore plus loin dans sa démarche, on favorise les circuits courts types AMAP ou ruche. Ainsi on fait travailler des producteurs locaux permettant de faire fonctionner l’économie locale de sa région. On peut aussi revenir à l’incontournable marché du dimanche matin, oui oui même après la grâce mat on prend son panier en osier et on va écumer les étals du marché. Puis vous savez quoi ? Les fraises arrivent ! 😉

Enregistrer

Enregistrer

1 Comment

  • merrygoroundgirl

    31.03.2017 at 10:08 Répondre

    Je voudrais vraiment tester une AMAP mais j’attends de me fixer sur une ville. Parce que c’est vrai que les fruits et légumes ça peut vite devenir du n’importe quoi. Premier exemple en t^te qui me revient chaque année, les fraises d’Espagne, énormes et toutes blanches sans goût toute l’année. Ça ne devrait pas exister.

    Céline
    https://merrygoroundgirl.wordpress.com/

Post a Comment